mardi 19 septembre 2017

ALERTE AU TSUNAMI ... AUX PHILIPPINES !

Oui, alerte au Tsunami aux Philippines.
Comme vous le savez certainement, le Mexique a été frappé par un puissant séisme qui a fait des dizaines de victimes le huit septembre dernier.


Il est bien évident qu’aux Philippines, pays situé à quelque quatorze mille kilomètres (14.223 km) du Mexique, nous n’avons aucunement ressenti les secousses. D’autre part,  je considère que nous en avons assez avec les nôtres, nul besoin de partager celles des autres.

Donc, si nous n’avons nullement été affectés directement par ce violent tremblement de terre, nous aurions pu l’être indirectement !

En effet, ce mouvement de la croûte terrestre a déclenché une alerte au Tsunami et, après les catastrophes de la côte Ouest de Sumatra le 26 décembre 2004, puis celui plus proche de nous de Fukushima au Japon le 11 mars 2011, les Tsunamis sont pris très au sérieux dans le monde entier.

Pour rappel, le Tsunami de Sumatra a fait entre deux cents trente et deux cents quatre-vingt mille victimes (230.000 à 280.000), sans compter les personnes disparues et celui de Fukushima près de  seize mille victimes (16.000) et deux mille cinq cents disparus (2.500)  Donc c’est un phénomène à prendre très au sérieux. Si le Tsunami de Sumatra a particulièrement affecté des pays comme la Thaïlande, la Birmanie, le Sri Lanka et l’Inde, il s’est également propagé jusqu‘en Afrique de l’Est ainsi qu’à Madagascar. Vingt et une heure après le tremblement de terre au large de Fukushima, les premières vagues du Tsunami, vagues de trois mètres,  atteignaient le Chili, à dix-sept mille kilomètres (17.000 km) de Fukushima !


Le jour du tremblement de terre du Mexique, plusieurs flashs d’information, à la télévision comme à la radio, nous ont informé d’une possibilité de Tsunami sur les côtes Est de l’archipel philippin. Il en avait été de même le 11 mars 2011 et effectivement, la partie Est de l’archipel avait vu arriver des vagues de… quarante centimètres !

Un ami, qui vit à Davao m’écrivait récemment : « Ce qui m’a surpris, c’est que peu de temps après avoir appris la nouvelle d’une possibilité de Tsunami aux informations de la télévision locale, j’ai reçu un texte sur mon portable. Le texte, succinct, indiquait qu’un Tsunami était possible et invitait les Philippins vivants à Mindanao, à faire attention ». 

Bien qu’il pense que le système puisse être amélioré, il est heureux de savoir qu’un tel système existe aux Philippines.

Par exemple, le texte était rédigé en langage local, il pourrait être doublé d’un texte en anglais, de quelques informations complémentaires, comme l’heure à laquelle le phénomène est attendu, son ampleur, etc. Mais, peut-être ces informations n’étaient pas disponibles.

C’est le Gouvernement philippin qui a effectué la demande auprès des opérateurs de télécommunications, de façons à ce que ces derniers fassent parvenir un court message d’alerte (SMS) à tous les portables en service sur les provinces susceptibles d’être affectées par le phénomène Tsunami. 


Aux Philippines il y avait cent sept millions de portables en 2013, ce qui veut dire que pratiquement chaque habitant de l’archipel possède au moins un téléphone mobile. La moyenne étant de 1, 4 portable par habitant, un taux de pénétration de mobiles équivalent à celui de la France (en 2013).  À noter que plus de trente pour cent des téléphones portables recensés sur l’archipel en 2016 sont des Smart-phones.

La diffusion d’alertes via les réseaux de télécommunication, comme l’alerte au Tsunami, peuvent être demandées par le Gouvernement ou par les Gouverneurs de provinces.

Il nous est déjà arrivé de recevoir des alertes avant le passage d’un typhon, lors de fortes pluies avec risque d’inondation, lors d’une pollution aux hydrocarbures d’une partie de la Baie de Manille… Mais ceci est également le cas lors d’éruptions volcaniques, de risques de glissement de terrain et de tremblement de terre ; mais après coup pour cette dernière alerte, dans le but de prévenir la panique qui pourrait s’emparer des populations du fait de fortes répliques.

Nous pouvons également recevoir des messages concernant la fermeture des écoles, collèges et universités, du fait de l’arrivée d’un typhon, de prévisions de fortes précipitations, de l’occurrence possible de phénomènes météorologiques pouvant mettre la vie des enfants en danger.


En fonction du danger potentiel, le Gouverneur prendra la décision de fermer temporairement les écoles primaires, les high schools, voire les collèges et universités. Ceci relevant du ‘’Départment of Education’’ et du Gouverneur de province.

Même si le système a vocation à être amélioré, il a au moins l’avantage d’exister et de fonctionner.

À tous je souhaite une excellente fin de semaine, que la Force vous accompagne.


Avis, critiques et commentaires, comme d'habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :

ME CONTACTER POUR

COMMANDER MES LIVRES :
VAN AÉROPORT et TRANSPORT SUR LUZON,
LOCATION MAISON / CONDOMINIUM À TERNATE :
TERRAINS À VENDRE :
CIRCUITS TOURISTIQUES SUR MESURE :
PÊCHE / PÊCHE PROMENADE EN MER :
ÉTUDES ET PRÉ-ÉTUDES DE MARCHÉ :
CRÉATION DE SOCIÉTÉ / JOINT-VENTURE / PARTNERSHIP :
ENQUÊTE, CONTRÔLE ET SURVEILLANCE :
STAGE D’ADAPTATION À L’EXPATRIATION EN IMMERSION : (NEW)
POSER  DES QUESTIONS EN RELATION AVEC LES PHILIPPINES.

                        UN SEUL MAIL : asiatribart@gmail.com 

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à près de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’


 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines






samedi 9 septembre 2017

LA CRISE DE MARAWI ET LE TOURISME ?

La crise de Marawi et le tourisme aux Philippines.

Je me suis posé la question de savoir quel pourrait être l’impact de la crise de Marawi sur l’arrivée de touristes aux Philippines. 

Comme vous le savez certainement, le 23 mai de cette année a éclaté une tentative d’insurrection dans la ville de Marawi, une ville à majorité musulmane qui se situe sur l’île de Mindanao, tout au Sud de l’archipel.

Beyrouth ?

Le but de cette insurrection aurait été la création d’un État Islamique dans cette partie de l’archipel.

Le groupe ‘’Maute’’, un groupe philippin, pratiquement inconnu jusqu’à lors, serait à l’origine de cette tentative ; soutenu par une partie du groupe Abu Sayyaf, des nébuleuses terroristes diverses et peut-être de quelques éléments de la Jemaah Ismalya, un groupe terroriste Islamique, prônant le Jihad et créé officiellement en Indonésie en 1993.

La ville de Marawi se situe dans la ‘’Autonomous région of Muslim Mindanao’’ ou ARMM, une région autonome officiellement inaugurée en 1990, après des dizaines d’années de lutte contre le pouvoir central de Manille pour l’indépendance. Le siège du Gouvernement de cette région autonome ayant été fixé à Cotabato City.

Lire à ce sujet mon billet "vous-avez-dit-loi-martiale" ICI

A la mi-juin, le Ministère du tourisme se voulait rassurant, expliquant que la crise n’avait que peu, voire pas du tout d’impact, sur l’arrivée de touristes.

Air Stricke, B. OV-10 Bronco

« Malgré la crise actuelle de la ville de Marawi, les touristes continuent de se déplacer vers les principales destinations touristiques dans les Visayas, Palawan et Ilocos », a annoncé hier un responsable du Département du Tourisme (DOT).

Le secrétaire adjoint du DOT Ricky Alegre a déclaré que Boracay, Bohol et Palawan restent les premières destinations des touristes de Corée, des États-Unis et de la Chine.
"Nous avons en moyenne 600 000 touristes - Coréens, Américains et Chinois - mensuellement", a-t-il ajouté.

En moyenne, 400 000 touristes coréens arrivent aux Philippines chaque mois en raison de la présence de communautés coréennes dans le pays. De nombreux touristes des États-Unis sont des Philippins-Américains qui sont revenus dans leurs lieux d'origine pour s’y  retrouver avec leurs proches, a déclaré le DOT.

Le DOT a également remarqué une augmentation des arrivées de touristes chinois dans le pays suite à la visite d'état du président Duterte en Chine.

Alegre a déclaré que, lorsque les hostilités ont éclaté à Marawi le mois dernier, le DOT a négocié avec les compagnies aériennes pour ré-router gratuitement les touristes à destination de Mindanao vers d'autres destinations dans le pays.

L'année dernière, 5,5 millions de touristes ont visité les Philippines. Le DOT prévoit sept millions d'arrivées de touristes cette année.

Néanmoins, la crise actuelle de Marawi et la loi martiale qui prédomine sur l’île de Mindanao ont provoqué un ralentissement économique et touristique dans la ville de Davao.
Cela a été révélé par le président de la Chambre de commerce et de l'industrie inc. (DCCCII), Ronald Go, qui a admis que malgré tout cela, le soutien de DCCCII aux efforts du président Duterte pour rétablir la paix et l'ordre dans la région demeure.


Néanmoins, dans une île où l’économie locale dépend en grande partie du transport routier, l’on peut raisonnablement supposer, du fait des nombreux contrôles exercés par la police et par l’armée, que le ralentissement économique se retrouve sur la totalité de l’île. 
« Je comprends le besoin pressant de réprimer toute menace qui tend à inhiber notre droit à une société pacifique et productive. Nous soutenons le président dans ses efforts pour éradiquer les éléments qui recourent à la violence et perpétuent des atrocités pour susciter leurs intérêts égoïstes ».

Mais quand on lui a demandé si le secteur privé recommanderait l'exclusion de Davao City en cas de prolongation de la loi martiale, il a déclaré: "Tout doit être mis en perspective. Le président a accès à des informations que nous ne connaissons pas". Si les choses demeurent comme elles sont aujourd’hui et que la menace peut être contenue à sa source, l'extension de la loi martiale, dans la mesure où elle se limite aux zones critiques de Mindanao, pourrait être une option viable pour le développement de cette partie du pays ", a-t-il déclaré.

La loi martiale de soixante jours, qui a été déclarée le 23 mai après les affrontements entre les troupes gouvernementales et le Maute musulman islamique dans la ville de Marawi, se terminera le 22 juillet. Elle  a depuis été prolongée jusqu’à la fin de l’année.

Go a ajouté qu’il espérait une conclusion rapide de la crise de Marawi ou tout du moins que les territoires couverts par la loi martiale soient limités à la zone de conflit. « Ceci afin que les autres régions puissent continuer à attirer les touristes et les investisseurs, tout comme nous l'avons connu durant la première partie de cette année ».

Mortier

Mais, Romeo Montenegro, directeur de la promotion de l'investissement, des relations internationales et des affaires publiques de Mindanao Development Authority (MinDA) a affirmé lors d’une réunion ‘’qu'il n'y a pas eu de ralentissement ou de suspension des projets d'investissement résultant de l'incident de Marawi et aucun rapport spécifique de ralentissement dans la production et l’exportation de produits agricoles ".

Mais il a admis que le secteur du tourisme avait ralenti à la suite de la crise de Marawi. « Ce qui est évidemment affecté, c'est le tourisme, toutes les autres activités économiques sont demeurées, commercialement parlant, comme d'habitude », a-t-il déclaré. « Nous avons le même espoir que le secteur privé puisse réduire l'ensemble de la situation, revenir au niveau de la loi pré-martiale en termes de circulation de trafic à Mindanao, en termes d'occupation d'hôtel à travers Mindanao », a-t-il ajouté.

Il a dit qu'il partageait le même espoir avec le secteur privé et que tout reviendrait à la normale à Mindanao, une fois la loi martiale levée. Néanmoins, les hommes d’affaires demandent au Gouvernement de résoudre le problème du Maute Groupe rapidement.


À la mi-juillet le discours avait quelque peu changé.

The Davao City Chamber of Commerce and Industries, Incorporated. (DCCCII) a appelé le gouvernement à accélérer la résolution de la crise avant la fin de l'extension de la Loi Martiale (ML) prévue pour la fin de l'année ; ceci afin de rétablir la confiance des investisseurs locaux et étrangers dans la ville.


 L'ancien président de DCCII, Bonifacio Tan, lors de sa 8ème assemblée générale à l'hôtel Grand Regal, a déclaré que : « l'imposition actuelle de la loi martiale a en quelque sorte affectée le climat des affaires dans la ville, car elle a apporté des appréhensions de sécurité aux investisseurs potentiels qui n'ont aucune expérience directe du contexte et qui se fient simplement à leur jugement, en fonction de ce qu'ils entendent et voient sur les différentes plateformes de médias sociaux et à la télévision. 

Nous espérons que tout se stabilisera rapidement. C'est le pouvoir de la défense nationale de recommander au président que la loi martiale soit levée un peu plus tôt que le délai proposé », a-t-il déclaré.

« Nous, à Mindanao, comprenons que cette déclaration vise à aider à stabiliser la paix et l'ordre en raison des différents groupes terroristes actifs dans la région », a-t-il ajouté, rappelant qu'il existe des avis de voyage de différents consulats à leurs ressortissants pour déconseiller de voyager ici, ce qui est considéré comme un revers dans le développement.

 Il a également été soulevé, lors du forum ouvert avec le secrétaire de la Défense Delfin Lorenzana, que la Loi Martiale soit  levée dans certaines parties de Mindanao, les zones qui sont moins touchés par le conflit que la ville de Marawi. Lorenzana a déclaré que c'était possible et qu'ils étudiaient la possibilité de lever la Loi Martiale dans ces zones, tout en conservant la règle militaire dans les endroits qui ont un fort potentiel de conflits. 


Il a également déclaré qu'ils dépendaient de leur décision, en fonction de l'évaluation de la sécurité sur le terrain, s'il y avait des changements à apporter dans la situation actuelle, mais il espère qu'ils auront un contrôle total sur la situation avant que ML ne se termine.
Il est, à mon avis, impossible que l’incident de Marawi n’ai aucune répercussion sur le tourisme Philippin.

Cet incident, faisant suite aux avis de plusieurs ambassades occidentales à leurs ressortissants ne pas se rendre dans les Visayas, du fait de la présence de membres des Abu Sayyaf qui chercheraient à enlever des touristes étrangers, ne peut que dissuader certains à ne pas venir aux Philippines.

La couverture médiatique dont a bénéficié Marawi dans le monde entier, pour quelqu’un qui ne connait pas le contexte de l’archipel, ne peut être que dissuasif. Des blindés et troupes en armes dans une ville dévastée par les mortiers, les bombes et les obus, des avions bombardant à tout va, des hélicoptères tirant des rockets en veux-tu en voilà… ce n’est peut-être pas Stalingrad, mais au vu des images nous n’en sommes pas loin !

 Pour celui qui connaît peu le contexte de l’archipel, il faut savoir que les combats sont limités à la ville et sa proche banlieue.
La ville d’Illigan City, située à trente-huit kilomètres plus au nord, n’est nullement affectée. Les changements significatifs que l’on a pu remarquer dans cette ville… une activité débordante et inhabituelle des fabricants de cercueils !


Mon décompte, à la mi-août, était d’environ sept cents morts (700), se répartissant ainsi : 
Les insurgés ou djihadistes, que l’on nomme ici terroristes… cinq cents vingt-huit (528),
Civils… quarante-cinq (45),
Forces armées et police… cent vingt-deux (122).   

Il va y avoir bousculade au paradis d’Allah, bonjour les vierges… ça va encore saigner ; imaginez, soixante-douze que nous multiplions par cinq cents vingt-huit !

Quel peut-être l’impact de cette crise sur l’arrivée de touristes sur le pays aux 7.107 îles ?
Dix, vingt, trente pour cent ?
Je dirais vingt pour cent (20 %).

 Le ministère du tourisme prévoyait sept millions d’arrivées cette année, contre cinq millions cinq cents mille en 2016 ; sept millions, moins vingt pour cent nous donnerait cinq millions six, soit une stagnation par rapport à 2016.

Résultats en début d’année 2018.

À tous je souhaite une excellente fin de semaine.



Avis, critiques et commentaires, comme d'habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :

ME CONTACTER POUR

COMMANDER MES LIVRES :
VAN AÉROPORT et TRANSPORT SUR LUZON,
LOCATION MAISON / CONDOMINIUM À TERNATE :
TERRAINS À VENDRE :
CIRCUITS TOURISTIQUES SUR MESURE :
PÊCHE / PÊCHE PROMENADE EN MER :
ÉTUDES ET PRÉ-ÉTUDES DE MARCHÉ :
CRÉATION DE SOCIÉTÉ / JOINT-VENTURE / PARTNERSHIP :
ENQUÊTE, CONTRÔLE ET SURVEILLANCE :
STAGE D’ADAPTATION À L’EXPATRIATION EN IMMERSION : (NEW)
POSER  DES QUESTIONS EN RELATION AVEC LES PHILIPPINES.

                        UN SEUL MAIL : asiatribart@gmail.com 

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à près de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’


 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines