dimanche 20 avril 2014

FRAIS MÉDICAUX, SOINS ET PHILHEALTH ... AUX PHILIPPINES !

Comment se couvrir efficacement et à moindre coût des problèmes de santé éventuels, quand on est expatrié aux Philippines ?

PhilHealth, CFE, Blue Cross ou autres et frais médicaux.
Qu’en est-il exactement ?


Quels sont les frais médicaux pris en charge, totalement ou partiellement et comment cela se passe-t-il concrètement ? Les informations que l’on peut trouver ici ou là, sur le web ou ailleurs, dans les discussions entre ‘’expats’’ par exemple, sont parcellaires, quand elles ne sont pas carrément entièrement fausses.

PhilHealth, c’est le système de couverture sociale des Philippins, système géré par le gouvernement, qui n’est pas encore obligatoire pour l’ensemble de la population, mais qui devient de plus en plus populaire.

Il y a encore quelques années, seuls les agents gouvernementaux et employés de grandes entreprises (principalement des entreprises multinationales) bénéficiaient de ce système.
Pour un employé, comme dans le cas de notre Sécurité Sociale, une partie de la cotisation est payée par l’employeur, l’autre partie par l’employé.

Peu à peu le système couvre de plus en plus d’employés et il est possible d’y adhérer à titre individuel.

Comme vous le savez, les résidents étrangers français perdent leur couverture sociale, plus de sécu pour nous. Il nous faut alors trouver une couverture santé qui, tout en nous couvrant correctement, ne nous coûte pas les yeux de la tête.

La première solution qui est proposée aux Français qui s’expatrient, la CFE, la Caisse des Français de l’étranger. Basé sur le même principe que notre actuelle Sécurité Sociale, le système est horriblement cher. L’entière cotisation est à votre charge, plus d’employeur ou de gouvernement pour payer une partie importante de la cotisation.

De plus, je ne sais si vous l’avez remarqué, mais la tendance est à ‘’vous payez plus pour être moins remboursé’’ et les choses ne vont certainement pas aller en s’améliorant. Je lis partout que les Français ont de plus en plus de difficultés à se soigner et que nombreux sont ceux qui y renoncent !


La deuxième solution, si vous résidez en permanence aux Philippines, est de vous couvrir avec une  assurance santé privée. Blue Cross est très populaire auprès des expats locaux, principalement du fait de son coût, mais également du fait qu’elle couvre également les accidents. Ce qui n’est pas le cas de toutes les assurances que l’on trouve sur le marché.

Une troisième solution peut consister à devenir membre de PhilHealth, le système de couverture santé philippin. Sous certaines conditions, l’adhésion est possible pour les étrangers résidents permanents aux Philippines.

Si les soins dispensés aux Philippines sont généralement d’excellente qualité, le prix à payer représente une fraction de ce que vous auriez à régler en France, ou dans un autre pays occidental, pour ces mêmes soins. Prix d’une journée d’hospitalisation, honoraires des médecins et des chirurgiens, coûts des analyses en laboratoire, tout peut sembler ridiculement bas au nouvel arrivant.

Il y a de cela seize ou dix-sept ans, mon épouse a monté une petite société à Manille.
Souhaitant faire les choses dans les règles, les employés ont été affiliés à PhilHealth ainsi qu’au programme SSS, Security Social System, le système de retraite local.
Idem pour la famille, qui automatiquement en a bénéficié.

Lorsque nous sommes arrivés à Ternate nous avons liquidé la société, mais mon épouse a continué l’adhésion à PhilHealth, à titre individuel.

A l’époque, en tant qu’adhérant volontaire, la cotisation était de l’ordre de 100 pesos par mois et ce, pour toute la famille. Depuis, même si la cotisation a doublé, passant à 200 pesos par mois, cela demeure ridiculement bas, pour les bénéfices que nous pouvons en tirer tout du moins.

Petit bémol, les accouchements, après celui du troisième enfant, ne sont pas pris en charge.
Comme nous en avons six (enfants), les quatrièmes, cinquièmes et sixièmes, n’ont bénéficié d’aucune prise en charge par PhilHealth. Comptez entre 25 et 35.000 pesos pour un accouchement dans une clinique ou un hôpital de la classe moyenne (B ou C).



Petite précision, la femme accouche le jour J, à J + 1 elle est la maison, sauf complications.
L’hôpital ou la clinique ne sont pas des usines à fric où il faut impérativement occuper tous les lits.

Maintenant quelle est la vérité sur PhilHealth, combien sommes-nous remboursé réellement ?
Durant les premières années passées à Ternate et ce malgré quelques petits problèmes, nous n’avons jamais fait appel à PhilHealth. Il faut dire que dans les années 2000 / 2006, peu nombreux étaient les établissements conventionnés et notre hôpital préféré n’acceptait pas PhilHealth.

Puis avec les problèmes des enfants, deux Dengue, trois ‘’amibiosis’’ (amibiases), une pneumonie, plus quelques petits bobos et avec notre hôpital acceptant désormais PhilHealth, nous en avons profité.

Profité, sans en abuser.

A l’époque, je ne me suis pas trop penché sur le problème, mon épouse me disait : « Nous sommes couverts à 50 %, PhilHealth prend en charge 50 % de nos dépenses de santé ».
Maintenant, avec un peu de recule, je souhaite apporter quelques précisions.
Les choses ne sont pas aussi simples.

En fonction de la catégorie d’hôpital, des soins (opérations, traitements) nécessaires et de la catégorie d’adhérent, les remboursements vont être différents.

Néanmoins, selon mon expérience, comptez que 50 % de vos frais médicaux hospitaliers vont être pris en charge par PhilHealth.

Exemple récent.
Une personne affectée par une sévère infection et nécessitant une hospitalisation pour injection intraveineuse d’antibiotiques. Donc une personne qui a été confinée à l’hôpital durant quatre jours.



Les frais se sont répartis en : admission, la chambre (individuelle), la nourriture, les analyses de laboratoire, les honoraires de deux médecins, les médicaments (antibiotiques, mais en partie seulement), les soins et le montant total de la facture s’est élevé à 25.000 pesos, moins de € 417, pour un séjour de quatre jours à l’hôpital.

Je tiens à préciser qu’il s’agissait d’un hôpital de classe moyenne, mais très correct.
En effet, à partir du moment où la chambre est correcte, que les soins dispensés sont de qualité, que le personnel est compétent et de plus accueillant, pour une simple injection d’antibiotiques par voie intraveineuse, nul besoin de choisir un cinq étoiles.

Maintenant s’il s’agit d’une opération compliquée et demandant un environnement médicalisé particulier, peut-être que le choix d’un autre établissement serait plus approprié.

Donc nous en étions à un montant de 25.000 pour l’hôpital, ceci pour un confinement de quatre jours.
Montant auquel nous devons ajouter quelques achats de médicaments effectués dans une pharmacie, l’hôpital étant en rupture de stock. 

Les antibiotiques utilisés, très puissants, étaient également d’un prix élevé. Environ 1.300 pesos par injection et ce, trois fois par jour. De l’ordre de € 72 par jour, juste pour les antibiotiques.

Le prix des antibiotiques achetés en dehors de l’hôpital n’est pas inclus dans le montant de la facture de l’hôpital.

Regardons maintenant ce que PhilHealth apris en charge, en pourcentage, dans chaque catégorie de dépenses.

La chambre, son entretien, les repas, le personnel de salle, etc., 5.400 pesos sur lesquels PhilHealth a payé 52 % du total. J’ai souvent entendu dire que PhilHealth ne payait rien pour une chambre privée, ce qui s’avère une fois de plus être faux.

Frais d’admission, ceux-ci se sont élevés à 300 pesos sur lesquels PhilHealth n’a rien payé.
Les frais de laboratoire. 4.000 pesos, sur lesquels PhilHealth a payé 75 % pourcent du coût, soit 3.000 pesos.



Médicaments. Montant facturé par l’hôpital 4.670 pesos. Sur ce montant PhilHealth a payé 64 % du total, soit 3.000 pesos. Pratiquement le même pourcentage payé pour les antibiotiques achetés en dehors de l’hôpital.
Honoraires des deux médecins 10.708 pesos, montant sur lequel PhilHealth a payé 4.000, soit environ 40 %.

Pour résumer. Pour un montant total de plus ou moins 25.000 pesos, PhilHealth a payé 12.600 pesos, ce qui représente 50 % du montant total des frais engagés. Je précise bien payé et non pas remboursé, vous n’avez pas à faire l’avance pour un remboursement ultérieur.

Considérant que le montant de la cotisation de PhilHealth est de 200 pesos par mois, soit 2.400 pesos par an et ce pour toute la famille, je vous invite à faire votre calcul.

Si vous allez sur certains forums ou que vous lisez certains blogs, vous risquez de lire des choses négatives au sujet de PhilHealth. Pour être honnête, je dois reconnaître que le système n’est pas si mauvais que ça.

Payer 2.400 pesos par an pour une famille entière et être remboursé à 50 %.
Bon, maintenant si vous avez un cancer ou que vous soyez obligé de subir un pontage cardiaque…

Autre exemple très récent. Sebastian cinq ans, notre petit dernier, se cogne très violement le front contre une marche d’escalier. Plaie ouverte de huit centimètre, hémorragie, un œuf d’autruche qui écarte de plus en plus les lèvres de la plaie… nous stoppons l’hémorragie et direction l’hôpital.


Quatre points de suture, radiographies (3), une nuit de confinement en chambre individuelle, analgésiques, antibiotiques. Résultat des courses une facture de 5.600 pesos, dont 1.000 pesos de radiographies. PhilHealth a payé 54 % du montant total de la facture.


Qu’en pensez-vous, quelle est votre expérience personnelle ?


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

www.philippinestoursetvoyages.blogspot.com

Ainsi que chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines









samedi 29 mars 2014

VILLA ... ESCUDERO !

A voir ou à revoir, quelques idées d’endroits à visiter aux alentours de Manille.

En fait, Manille, la capitale des Philippines, présente relativement peu d’attractions touristiques, pour ceux qui arrivent d’occident tout du moins. Oui, nous avons ‘’Ocean Park’’, un aquarium géant qui présente des espèces marines locales, ‘’Snow Word ‘’ où il est possible de faire l’expérience de la neige et du froid, des Centres Commerciaux qui sont tous plus beaux les uns que les autres, souvent mieux achalandés que les centres commerciaux que nous trouvons en France.



Mais l’aquarium est modeste, la neige artificielle et les centres commerciaux sont froids, pour ne pas dire que parfois l’on y gèle.

Je ne vais pas vous dire qu’il n’y a rien à voir à Manille, néanmoins le choix est limité.

Intramuros, la vieille ville espagnole ceinturée de fortifications, mais elle a été presque entièrement détruite durant la seconde guerre mondiale, puis reconstruite : http://maretraiteauxphilippines.blogspot.com/2012/10/intramuros-et-le-bureau-de-limmigration.html

Quelques églises datant de la période coloniale, dont celle de Malate.
Le Musée National des Philippines, qui se situe à côté du Rizal Park, non loin d’Intramuros.
Le Parc Rizal présente de nombreuses attractions, il s’y donne des concerts, généralement en fin de semaine.
Un bon plan pour les célibataires, l’on y fait parfois des rencontres intéressantes.

Le Musée Métropolitain de Manille, le Metropolitan Museum of Manila, qui se situe à Lawton.
Le Musée de l’église Saint-Augustin.
La basilique d’acier  de San Sebastian, construite sur des plans de Gustave Eiffel. http://maretraiteauxphilippines.blogspot.com/2012/10/gustave-eiffel-manille.html

Binondo , la plus ancienne Chinatown au monde. Je vous conseille de vous y rendre avec un habitué, autrement vous risquez fort de ne pas voir grand-chose.

La ‘’Filipina Heritage Library’’, qui se trouve logée dans l’ancienne tour de contrôle de l’aéroport de Manille à Makati. http://expatauxphilippines.blogspot.com/2013/12/nielson-manila-international-airport.html

Le Ayala Museum, qui se situe au Fort, dans la ville nouvelle de ‘’Global City’’.
Donc, comme vous pouvez le constater, Manille n’est pas Rome, Paris ou Venise.


Il faut dire que la vieille ville a plusieurs fois brulée et que la ville a été entièrement détruite, totalement rasée durant la seconde guerre mondiale.

 Essayons maintenant de faire un choix de ce qu’il est possible de voir et de visiter dans les environs immédiats de Manille.

Le Mont Pinatubo, ce volcan dormant qui s’est brutalement réveillé, à la surprise de tous, en 1991.
Il faut compter deux jours pour ce périple, car il faut être au pied du volcan avant huit heures du matin.
Ou alors, partir de très, très bonne heure le matin de Manille.
http://maretraiteauxphilippines.blogspot.com/2013/08/pinatubo-passe-et-present.html

Le lac et le volcan Taal, ce volcan qui serait le plus petit au monde, minuscule au milieu d’un lac immense, en fait le chaudron du volcan principal. http://expatauxphilippines.blogspot.com/2010/06/taal-sest-reveille.html

La visite de l’île de Corregidor, le Rock, la forteresse qui a résisté aux Japonais durant plusieurs mois avant de capituler.  http://vivreauxphilippinesmindanao.blogspot.com/2014/03/corregidor-le-rock.html


Mis aujourd’hui je vais vous parler de ‘’Villa Escudero’’.

Une plantation de cocotiers, une ‘’Hacienda’’, mais également un resort avec musée et un centre d’exposition d’art contemporain.


Pour s’y rendre, à partir de Manille, nous emprunterons le SLEX, le South Luzon Express Way, l’autoroute du sud de manille si vous préférez. Il y a environ soixante-dix kilomètres entre Manille et Villa Escudero et il vous faudra compter entre une heure quarante-cinq et deux heures trente pour effectuer le trajet en voiture. 

Tout va dépendre de votre point de départ dans Manille et des embouteillages que vous allez rencontrer. À partir de Mutinlumpa, en général la circulation est plus fluide.

Sur votre gauche Laguna de Bay, le plus grand lac d’eau douce d’Asie.
Il est envahi de parcs d’élevage de poissons et c’est un véritable bouillon de culture.

Vous allez passer les villes de San Pedro, puis Biñan et Santa Rosa, avant d’arriver à Calamba.

À partir de Calamba, deux chemins s’offrent à vous ; soit vous suivez la baie, en passant à gauche du Mont Makiling, en direction de Los Baños et de Bay, avant de redescendre sur Caluan et San Pablo City, soit vous continuez plein sud en direction de Tanauan City en empruntant la Pan Philippine Highway.

Attention, ne vous trompez pas, n’entrez pas dans la ville de Tanauan, tournez à gauche lorsque vous êtes au niveau du Barangay San Roque, en direction de Santo Thomas, de San Felix et d’Alaminos.


Avant d’entrer dans la ville de San Pablo, vous tournerez à droite, il vous restera alors une dizaine de kilomètres à effectuer avant que d’arriver à Villa Escudero. Ne vous inquiétez pas de trop, le parcours est fléché.

Villa Escudero c’est une hacienda de 800 hectares plantés de cocotiers, qui se situe en limite des provinces de Laguna et de Quezón. Depuis 1981 la plantation est ouverte au public sous forme d’un resort comprenant un musée et des restaurants. Des spectacles y sont donnés et des expositions artistiques s’y déroulent à longueur d’année.

Fondée en 1872 par Don Placido Escudero et son épouse Doña Claudia Marasagin, la plantation était à l’origine couverte de canne à sucre. C’est au début des années 1900 que leur fils, Don Arsenio Escudero, transforma la plantation en remplaçant la canne à sucre par des cocotiers. Pionnier de l’agriculture industrielle, il construisit la première centrale hydroélectrique du pays, ceci afin d’alimenter son usine de séchage et de transformation de pulpe de coco (coprah).

Visiter Villa Escudero peut-être une bonne formule. Cela permettra de découvrir, en un endroit unique, une partie de la culture Philippine.

Vie dans une plantation à la fin du 19ème et début du 20ème siècle, promenade et visite d’une partie du lieu dans un char tiré par un carabao, un peu d’exercice pour faire avancer un radeau de bambou sur le lac (dam) qui alimente la centrale électrique, visite du musée, déjeuner les pieds dans l’eau au bas de la chute (Labasin waterfall) et un spectacle de danses locales pour finir.


Le musée rassemble de nombreux objets locaux et étrangers, amassés au cours des générations par la famille Escudero, une des plus anciennes familles de la province de Quezón. 

La collection, très éclectique,  présente des objets du culte, des meubles anciens, de la porcelaine chinoise, des objets datant de la seconde guerre mondiale, etc. Un char d’assaut est exposé en plein air, mais nous trouvons également un T28, un avion monomoteur d’entrainement avancé et de lutte antiguérilla datant des années 50.

Attention que les enfants de moins de sept ans ne sont pas admis dans le musée.

Je vous conseille d’avoir des enfants petits, en taille, ils paieront demi-tarif ; moins de quatre feet pour avoir droit à la réduction. Les animaux de compagnie ne sont pas autorisés.

Je trouve l’endroit un peu Kish, néanmoins l’environnement est superbe et le style des bahay (maisons traditionnelles) locales s’intègre parfaitement dans un paysage grandiose.

Visite pour la journée du lundi au jeudi, Php 1.250 par personne, 650 pesos pour les enfants de moins de quatre feet (plus ou moins 1,20 mètre).


Du vendredi au dimanche et durant les fêtes Php 1.400 par personne et 700 pesos pour les ‘’petits’’ enfants.
Ces prix comprennent, une boisson de bienvenue, la ballade dans le char tiré par le carabao, l’utilisation de toutes les attractions qui se trouvent au dehors et le déjeuner au pied de la ‘’Labasin Waterfall’’. Il faut un accord préalable pour visiter le musée.

Un show culturel (danses folkloriques) est proposé les vendredis, samedis et dimanches, ainsi que les jours de fêtes.
Le show commence en général à 14 h 00 et se termine  vers 15 h 15.

Villa Escudero est également un resort qui s’étend sur la moitié de la plantation, où il vous sera possible de passer une ou plusieurs nuits.
Sur la base de quatre adultes, les prix varient entre 2.500 et 4.000 pesos par jour et par personne.
Les repas sont inclus dans le prix.

Il est également possible de louer une Nipa hutte pour la journée (de 09 h 00 à 17 h 00) pour 750 pesos.

Parmi les activités proposées, nous trouvons le basketball, le volleyball, la natation, le mountain bike (vélo), le tennis, etc.  


Maintenant, si vous disposez de plusieurs jours, vous pouvez pousser jusqu’aux chutes de Pagsanjan.
À partir de Villa Escudero, revenez sur San Pablo, tournez à droite en direction de Lucban.
Sur votre droite et impressionnant, le mont Banahaw.

Vous allez passer les villes de Nagcarlan, puis de Majayjay, avant d’arriver à Lucban.
Prendre à gauche toute en direction de Luisiana et Santa-Cruz… environ vingt-cinq kilomètres et vous ne devriez pas être loin des chutes. Je reviendrai sur les chutes de Pagsanjan dans un prochain billet.

Autre possibilité, revenir à Calamba dans la province de Laguna, il y a là plusieurs resorts qui offrent la possibilité de goûter au plaisir d’un bain alimenté par des eaux chaudes thermales.

En dehors du R & R Resort, sur lequel  je vous donne ci-dessous quelques informations, il existe d’autres établissements, dont le 88 Hot Spring Resort and Spa. Mais ce dernier est plus spécialement destiné à une clientèle coréenne. Néanmoins, rien ne vous empêche de vous rendre compte par vous-même de ce qu’il en est exactement.


Le parc, qui présente de nombreuses essences, est vaste, magnifique et luxuriant.

Le R & R Resort and Spa propose des chambres dont les salles de bains sont toutes équipées de systèmes de jets hydrothérapiques qui sont alimentés par des sources d’eaux chaudes naturelles et sulfureuses.

La petite maison pour 1 à 5 personnes vous en coutera 5.200 pesos, avec un petit-déjeuner ou un repas.
La chambre pour deux entre 3.200 et 3.500 pesos (sans ou avec TV).  

Il me reste à vous souhaiter un agréable voyage.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

www.philippinestoursetvoyages.blogspot.com

Ainsi que chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines






samedi 15 mars 2014

COMBIEN ... POUR LA DOUANE ?

Au fil des ans, de ces années passées aux Philippines, j’ai reçu de nombreux colis expédiés de différents pays.

Parfois je commande des articles à l’étranger et les cois me sont expédiés par un service de transport rapide.
D’autres fois ce sont des amis ou des membres de la famille qui nous font parvenir des cadeaux, principalement pour les enfants.



En plus de mes propres expériences, j’ai également eu des échanges de mails avec des personnes, des discutions avec des expatriés  qui vivent sur l’archipel ; nombreux sont ceux qui me parlent des problèmes qu’ils ont pu rencontrer lors de la réception d’objets, de colis et de marchandises.

Comme j’ai rencontré pas mal de difficultés à ce niveau et que semble-t-il je ne suis pas le seul, j’ai souhaité vous faire profiter de ces expériences diverses.

Il semblerait, en dehors du fait que nombre de colis aient tendance à s’évaporer, que la majorité des reproches, voire des plaintes,  concernent les taxes appliquées par les douanes locales sur les marchandises importées.

Donc j’ai effectué quelques recherches, j’ai beaucoup appris et je souhaite vous faire partager ce qu’il m’a été possible de découvrir.

Je me souviens, il y a quatre ou cinq ans de cela, avoir reçu un appareil photo DSLR.
Il s’agissait d’un modèle relativement cher à l’époque.
C’est un membre de la famille qui me l’avait rapporté de Djeddah, un OFW de retour aux Philippines pour quelques semaines de vacances. Donc pas de douane pour cet appareil, il est passé dans ses bagages.
Suite à quelques expériences malheureuses par le passé, j’ai décidé de commander deux packs de batteries supplémentaires avant que le modèle ne disparaisse du marché. 


Il ne s’agissait pas de batteries de la marque Canon (branded), mais néanmoins de batteries de bonne qualité, ce que l’on pourrait nommer des batteries adaptables. Des batteries peu chères, de l’ordre de $ 15 pour les deux packs si ma mémoire est bonne et que j’avais commandé sur Amazon.

Je m’attendais donc à payer, au grand maximum, quelques dollars pour les droits et taxes de douane.
Quand les batteries m’ont été livrées, par DHL ou UPS, on m’a demandé de payer, en plus des frais de port,  quelque chose comme $ 50 de droits et taxes. Oh ! $ 50 pour des batteries qui en coûtent 15 !

C’est une histoire que j’ai entendue à de nombreuses reprises, une histoire qui revient souvent dans les conversations entre expats. Nous payons des montants qui tournent autour de $ 40 ou 50 en droits de douane pour des objets qui valent quelques dixièmes de ces montants. Et les conversations se terminent régulièrement sur l’assertion que les Douanes Philippines surchargent les droits et taxes sur ces petits paquets.


Mais qu’en est-il exactement ?

J’ai découvert qu’en fait les Douanes philippines ne surfacturaient absolument pas les droits et taxes pour les envois effectués par les sociétés de transports rapides. Ce que vous payez, sous l’appellation droits de douanes et taxes, ne va pas dans les caisses du gouvernement philippin.  


Il s’agit en fait des frais de déclaration et de passage en douane, déclarations effectuées par la société de transport rapide. Que ce soit DHL, Fedex, UPS ou autre.

Ces sociétés, en plus des frais de port, vous font payer des montants élevés pour ce qui ne doit rien ou presque rien leur coûter avec les moyens modernes à leur disposition. Les déclarations sont informatisées et je reste persuadé que ces formalités administratives reviennent à moins d’un dollar par expédition.

Donc, ce ne sont pas des droits de douane et des taxes que vous payez, mais une rémunération déguisée du transporteur, transporteur qui doit se faire ainsi beaucoup d’argent.

En décortiquant la facture de mes batteries, j’ai découvert que les véritables droits de douanes, le montant réellement perçu par les douanes philippines, était de quelque chose comme 70 cents. Nous sommes loin des 50 dollars facturés par la société de transport !


Il y a deux ou trois mois, je recevais un paquet par la poste en provenance de Suisse, des bricoles que j’avais commandées  à un ami qui vit à Genève. Le montant total des marchandises (facture) 270 CHF.
Un colis que j’ai récupéré à la poste centrale de Manille qui dispose d’un bureau de douane.
Savez-vous combien les douanes m’ont demandé ? Cinquante pesos, je n’ai payé que cinquante pesos de taxes.

Pour un autre colis, reçu il y a une dizaine de jours et qui contenait un cadeau pour les enfants et dont j’estime la valeur à une centaine de dollars, j’ai réglé quarante pesos aux douanes.
Nous sommes loin des 40 à 50 dollars qui nous sont facturés par les services des sociétés de transport rapide.

Les services offerts par la poste philippine (Philpost) semblent s’être améliorés grandement, les colis ont tendance à moins se perdre et même, si l’on peut estimer que le service est encore lent, l’amélioration est sensible.

Donc, compte tenu du fait qu’il est maintenant possible de suivre la trace de votre colis, j’aurais tendance à utiliser de plus en plus les services de Philpost.

Maintenant si vous souhaitez envoyer ou recevoir une montre de prix, un diamant ou un lingot d’or, je ne vous conseillerai pas d’utiliser la poste philippine. Certaines personnes pouvant résister à tout, sauf à la tentation.

Maintenant si vous souhaitez envoyer des batteries, ou des objets d’une relativement faible valeur, les services de la poste philippine sont tout à fait recommandés. Pourquoi payer cher une entreprise, pour uniquement remplir quelques papiers qui vont vous être facturés un maximum ?


Sachant que vous allez systématiquement être facturé $ 40 ou 50 pour le passage en douane par une société de transport rapide, je vous conseille d’éviter, dans la mesure du possible, ce mode de transport pour des articles de faibles valeurs.


Tarif d’expédition  de lettres, courriers et colis à destination de la France.

Un € = 61 pesos.

Documents
250 grammes …………………………….. 1,800 pesos
500 grammes …………………………….. 1.866 pesos
1 kilogramme …………………………….. 2.139 pesos
2 kilogrammes …………………………… 2.684 pesos

Marchandises
500 grammes ……………………………. 1.980 pesos
1 kilogramme ……………………………. 2.276 pesos
2 kilogrammes …………………………..   2.870 pesos
5 kilogrammes …………………………..   4.652 pesos
10 kilogrammes …………………………   7.620 pesos
20 kilogrammes ………………………     13.558 pesos
30 kilogrammes (maximum) …..           19.486 pesos.


Maintenant, pour tout ce qui est transport (documents ou colis) à l’intérieur des Philippines, je ne pourrais que vous conseiller d’utiliser les services de LBC. Une société locale qui propose des tarifs imbattables.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

www.philippinestoursetvoyages.blogspot.com

Ainsi que chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines